watain.pngCe n’est pas inutilement que tant de personnes ont signé la pétition Stop Hellfest, lancée par Catholiques en Campagne. Les rebondissements qui ont entouré cette fête de l’Enfer ont été tels que la plupart des médias se sont fait l’écho de la polémique. Parmi ceux-ci,  le reportage de TF1 intitulé « La guerre des mondes », diffusé après le Hellfest au cours de l’émission Sept à Huit, mérite un petit détour.Certes, la complaisance est habituelle : on qualifie l’ambiance du festival de « bon enfant », et on range de manière définitive les clissonnais dans le camp des « pro-hellfest », car – dit le reportage – « au village la tendance [était] à la communion et à la bonne entente ». A voir…

Mais après tout, là n’est pas l’essentiel, car tous ceux qui ont signé la pétition n’entendaient certainement pas voir en chaque « métalleux » un être sanguinaire prêt à tuer tout sur son passage, mais bien à dénoncer les paroles satanistes de certains groupes, les appels au meurtre et à la violence. Or c’est justement cette réalité que le reportage éclaire d’une lumière crue, avec des images choc et une honnêteté qu’il faut saluer. Constatant l’omniprésence des références à Satan ainsi que des symboles anti-chrétiens (croix renversées en particulier), la caméra va jusque dans l’espace reculé d’une arrière-tente pour y saisir le rituel macabre des chanteurs du groupe suédois Watain s’aspergeant de sang avant leur concert dans une ambiance quasi « liturgique ». Le leader du groupe explique alors sans détour le but de ce cérémonial : entrer en communion avec leur dieu, Satan. Folklore pur et simple ? Difficile de le croire à moins d’être incroyablement naïf, et encore…

Benjamin Barbaud, le fondateur de Hellfest, peut bien dénoncer le retour de l’inquisition et revendiquer une totale liberté d’expression, Patrick Roy, député, déclarer que le public du Hellfest est un « public tolérant, d’amour, énergique », certaines paroles n’en demeurent pas moins inacceptables non seulement pour les chrétiens mais pour tout homme de bon sens.

Les catholiques et les chrétiens ont montré qu’ils ne pouvaient supporter une telle atteinte à leur religion sans réagir. Oui, cela a surpris.  Et cela a permis d’ouvrir un peu les yeux du grand public sur ce qu’est en réalité une partie discrète du Hellfest : une vraie fête du mal.

LA TOLERANCE EN QUESTION
Share via
Copy link
Powered by Social Snap